Favoris et Outsiders : Comment parier en analysant les fluctuations des cotes et des rapports probables aux paris hippiques ?

Contrairement aux paris sportifs ou les cotes sont fixées par les bookmakers, les cotes des paris hippiques sont déterminées par les seuls parieurs. Si toutes les mises se portent sur le même super-favori, la cote de celui-ci va littéralement s’effondrer, entrainant un rapport probable se rapprochant de 1 (rendant de facto inintéressant de parier sur ce super crack !).

.

Par contre, l’analyse détaillée de l’évolution des cotes des Outsiders permet de repérer de futures pépites en devenir. En effet, pour gagner au turf, il faut avoir raison contre tout le monde ! Voyons comment analyser ces fluctuations avant de valider notre ticket.

Pourquoi les cotes des favoris et des outsiders varient-elles en permanence au Turf ?

Si vous avez lu notre article consacré au calcul de la cote (et du rapport probable qui en découle), vous savez que, pour un cheval donné, ce paramètre varie en fonction du rapport entre les mises totales des parieurs et les mises affectées à ce cheval.

Le matin de la course, les premiers à valider leurs tickets sont généralement les personnes en relation avec l’organisation des courses: entraineurs, propriétaires, familles et amis de ceux-ci, initiés divers et variés,…L’ensemble de ces mises conduisent à des cotes dites’ matinales’, qui sont ensuite corrigées dans la journée, au fur et à mesure que les parieurs (vous et moi) valident leurs tickets, soit sur Internet, soit au guichet des hippodromes.

Le processus évolue de façon continue et s’accélère à l’approche de la clôture des paris. Le développement des mises via Internet a accentué le glissement des prises de paris le plus tardivement possible. Les fluctuations des cotes sont donc de plus en plus importantes, au fur et à mesure que l’heure de départ de la course approche. Il n’est pas rare de voir un délaissé à la cote du matin, devenir un outsider crédible quelques minutes avant le départ.

Comment parier en se fiant aux seules cotes et à leurs évolutions ?

Nous ne répéterons jamais assez que pour gagner au turf, il faut avoir raison…contre tout le monde. En effet, si comme tout le monde, vous trouvez le cheval qui était le favori, votre rendement sera ridicule. Si, au contraire, votre cheval à l’arrivée avait été délaissé par la masse des parieurs, votre rendement sera mirifique.

Avec l’avènement d’Internet, vous avez accès à ces cotes et à leurs fluctuations en temps réel. Connectez-vous sur le site du PMU, par exemple et vous allez pouvoir suivre l’évolution des cotes et des enjeux (simple gagnant et simple placé).

Commencez par vous connecter vers 10h et à noter les cotes matinales de tous les partants. Faite tranquillement votre papier dans la matinée et reconnectez-vous 15 mn avant le début de la course. Notez les variations significatives (l’outsider devenue favori, le délaissé devenu outsider, …) et faites une première correction du ticket que vous aviez méticuleusement préparé dans la matinée.

Augmentez votre vigilance tout au long des 15 dernières minutes avant le top de départ. En cas de nouvelles évolutions significative des cotes (ce qui est fréquent) faite une 2éme (voire une 3éme) correction de votre ticket. Celle-ci sera généralement la bonne !

Après la course n’oubliez pas de faire une corrélation entre les fluctuations de cote et les chevaux à l’arrivée. Avec un peu de pratique et de rigueur, vous apprendrez à parier en vous fiant exclusivement à ces variations de cote (*).

Note(*) Si cette méthode consistant à parier avec les seules cotes (ou rapports probables) est possible (certains parieurs qui ne connaissent rien au turf  l’utilisent couramment !), elle ne remplacera jamais une analyse plus complète et plus globale telle que décrite dans notre article Faire le papier

L’analyse des fluctuations des cotes des favoris et outsiders doit rester UN des paramètres (parmi tant d’autres) pour trouver le bon ticket. Point barre !