Les principales races de chevaux de courses, du Pur-sang au Trotteur français, en passant par l’AQPS, toutes inscrites au Stud-book

On estime à 1 millions le nombre de chevaux présents dans l’hexagone, faisant de la France le 3éme pays d’élevage équin en Europe, après l’Angleterre et l’Allemagne. Parmi ce million d’équidés, de l’ordre de 6% concernerait l’élevage des chevaux de courses. Si les races de chevaux sont très nombreuses, celles qui sont bien adaptés aux courses hippiques se comptent sur les doigts d’une main: on trouve le Pur-sang Anglais pour les courses au galop (Plat), le Trotteur Français pour les courses de Trot (monté et attelé) et les AQPS (Autres Que Pur-Sang) pour les courses d’obstacles (Haies, Stepple-Chase et Cross-Country). De façon occasionnelle, on peut également trouver les races Arabe et Anglo-Arabe. Voyons quelles sont les principales caractéristiques de ces races, toutes inscrites au Stud-book, le registre d’élevage ad-hoc.

.

Le Pur-Sang Anglais (PS), une race majestueuse, mais dotée d’une mécanique fragile

Nul doute que le Pur-sang Anglais (abréviation officielle: PS) est le maître incontesté de l’hippodrome. Venu d’Angleterre au 18éme siècle, il est issu de croisements d’étalons arabes avec des juments indigènes de trait. Les élevages actuels sont implantés principalement en Normandie, mais également dans la région de Chantilly. Les haras les plus célèbres sont ceux de l’Aga Khan Studs en Normandie, ainsi que ceux de Méautry, à Touques dans le Calvados (propriété de la famille Rothschild).

Réputé pour sa rapidité et sa beauté, le Pur-sang Anglais doit être inscrit au Stud-Book pour avoir le droit de disputer une compétition. Le pédigrée de chaque animal est tracé dans ce Registre Officiel qui remonte aux étalons d’origine et aux juments locales (au nombre de 74).

Sa spécialité principale est la course de Plat, ou sa fougue et son galop puissant peuvent s’exprimer totalement.  Mais on trouve aussi des Pur-Sang Anglais dans les sports équestres, comme le saut d’obstacles ou les épreuves d’équitation.

On le croise parfois avec des races Arabes ou Selles Français de façon à obtenir de nouvelles souches, moins fragiles. En effet, comme une Formule 1, le Pur-Sang dispose d’une mécanique délicate qu’il faut ménager en permanence. On ne compte plus les problèmes de santé qui nécessitent le recours fréquent à un vétérinaire ou à des repos prolongés. Mais c’est le prix à payer pour disposer de cracks hors du commun!

Outre-Atlantique, dans la Grande Dépression de  l’entre-deux guerres, le petit Pur-Sang Seabiscuit (et son jockey Red Pollard) incarne à lui tout seul le mythe du crack invincible. Un film ‘Pur-sang’, de nombreux livres et une statue sur l’hippodrome de Santa Anita lui ont été consacrés.

L’AQPS, une race plus robuste que le PS et bien adaptée à la course d’Obstacles

L’AQPS (Autre Que Pur-Sang) est une race qui a été codifiée en Février 2005 sur la supervision de France Galop (et inscrite au stud-book français) et qui désigne les équidés croisés entre le Pur-Sang Anglais (avec un taux supérieur à 87,5 %) et 2 races principales que sont  l’Anglo-Arabe et le Selle Français.

Ce ‘French chaser’ (selon la terminologie anglo-saxonne) est plus costaud et moins rapide que le PS : il est donc bien adapté aux courses d’obstacles, que ce soit les courses de Haies (les plus faciles) ou les courses de Stepple-Chase et de Cross-country (les plus sportives et dangereuses).

Les régions d’élevages des AQPS sont concentrées dans le Centre Est et le Grand Ouest de la France. Crée en 2007, le centre technique de reproduction de Cercy-la-Tour a pour vocation de promouvoir cette race AQPS.

S’il ne fallait citer qu’un digne représentant de cette race, nous citerions volontiers Al Capone II, un AQPS dont la statue trône désormais sur l’hippodrome d’Auteuil.

Le trotteur français (TF), une race bien…française pour le Trot monté et attelé

Le Trotteur français (TF) fait partie des 4 races de trotteurs reconnues dans le monde et c’est incontestablement la meilleure (cocorico !). Les autres races de Trotteurs labellisées par le Stud-book sont le Standardbred des Etats-Unis, l’Orlov de Russie et le Kallblod de Scandinavie.

L’origine du Trotteur Français remonte à l’année 1922, date de création du premier tome du Stud-book consacré à cette race. Le TF est issu des anciennes lignées de chevaux carrossiers de Normandie et a été croisé avec des Trotteurs Orlov et Norfolk, mais également avec des Pur-sang Anglais.  Plus récemment, il a été croisé avec le Standardbred américain.

Contrairement aux Pur-Sang qui ont une carrière courte (tout au plus 4 ans), les trotteurs ont la chance de pouvoir s’exprimer sur une longue carrière qui s’échelonne de 2-3 ans à 10 ans. De plus, le Trotteur Français est polyvalent sur les courses de Trot : il peut indifféremment être conduit au Trot attelé ou au Trot Monté.

Dans ces conditions, il n’est pas étonnant que la notoriété des Trotteurs soit généralement supérieure à celle des Pur-sang, dont la période de gloire se résume à un couple d’années.

Si nous devions ne citer qu’une légende du Trot, cela serait pour parler du ‘Roi fainéant ‘ le nonchalant Ourasi (né en 1980, mort en 2013), alezan exceptionnel ayant remporté 4 Prix d’Amérique (un record inégalé à ce jour), le dernier à l’âge de 10 ans.

Voila, nous espérons que ce petit tour d’horizon des races équines vous permettra de mieux comprendre sur quel cheval vous aller parier en validant votre ticket PMU. N’essayez pas de vous remémorer toutes les races de chevaux car  elles avoisinent la centaine. Par contre, en vous limitant aux seuls chevaux de courses inscrits au Stud-book, le nombre des races est finalement très limité: le Pur-Sang pour le Plat, l’AQPS pour l’Obstacle et le Trotteur Français pour le Trot. Pas de quoi se prendre la tête !