Le plat, la course hippique la plus rapide, domaine privilégié des pur-sang anglais, se déroule au galop.

Parmi les 3 disciplines du turf (Trot, Galop, Obstacle), les courses au galop, appelées ‘courses de plat, sont les plus rapides. C’est sur ces compétitions (comme le Prix de l’Arc de Triomphe) que les galopeurs, issus de lignée renommées des fameux pur-sang anglais, de vrais Formule 1 de la spécialité, peuvent exprimer toute leur fougue et leur vélocité.

.

Dans la course de plat, tout est fait pour maximiser la vitesse des galopeurs

La vitesse, rien que la vitesse ! Pour cela l’horizon doit être dégagé, (d’où le Plat et l’absence d’obstacle), le cheval doit exercer son pas le plus rapide (d’où le Galop) et le jockey ainsi que sa selle, doivent avoir le poids minimum (d’où la pesée en début de course). A noter toutefois que pour stimuler l’esprit de compétition et permettre une arrivée groupée à l’arrivée, des lests sont volontairement attribués aux chevaux les plus performants, on parle alors de courses à handicap. Pour obtenir la vitesse la plus élevée, le jockey, penché vers l’avant et collé à son cheval, doit conserver en permanence un équilibre parfait sur ses étriers, positionnés d’autant plus haut que la vitesse à atteindre est importante.

Les galopeurs, une lignée issue des meilleurs pur-sang anglais

Ces galopeurs, taillés pour la vitesse, sont des chevaux fragiles, au pédigrée impressionnant, les plus rapides d’entre eux descendant d’une lignée de pur-sang anglais. Contrairement aux trotteurs dont la carrière peut atteindre 10 ans, les meilleurs galopeurs arrêtent la compétition dès l’âge de 4 ans. Les cracks les plus performants peuvent dépasser les 60 km/h et sont ‘taillés’ pour la rapidité : des attaches fines et profilées, un port distingué, une crinière altière,… Ces Rolls du monde équestre sont l’objet de toutes les convoitises des passionnés du turf et certains riches propriétaires collectionnent les pur-sang comme d’autres collectionnent les tableaux de maître.

Le déroulement d’une course de plat, des stalles au poteau d’arrivée.

En dehors de quelques courses qui se déroulent sur 900m (pour les jeunes crack de 2 ans), la plupart des compétitions de plat ont lieu sur des distances qui varient de 1 609 m à 2 400 m (voire 4 000 m). Le départ des courses de plat se fait depuis des box appelés ‘stalles’, dans lesquelles les galopeurs et leur jockeys prennent place. Ces stalles sont numérotées et sont attribuées par tirage au sort avant la course. Le cavalier qui hérite de la place n°1 est privilégié car il évoluera ‘à la corde’, contrairement aux autres jockeys qui devront parcourir des distances d’autant plus grandes que le tirage au sort leur aura désigné un numéro élevé.

Les courses de plat les plus célèbres : l’Arc, la Dubai, le Jockey Club,…

A tout seigneur, tout honneur, commençons par la course de plat la plus médiatisée du Groupe I, le Prix de l’Arc de Triomphe qui se tient chaque année sur l’hippodrome de Longchamp le premier Dimanche d’Octobre. Cette course est la plus grande course de plat au monde et est dotée d’une allocation qui avoisine les 5 millions d’euros, en 2eme position derrière la Dubai World Cup.  Elle se joue sur 2400 m et n’accepte que les chevaux de 3 ans et plus.

Au-delà de « l’Arc » et de « la Dubai », on trouve le Prix du Jockey Club, le Prix de Diane, le Derby d’Epsom qui a lieu en Angleterre ou encore l’Irish Derby qui a lieu en Irlande, comme son nom l’indique. Les Émirats arabes, les USA et le Japon organisent également de très nombreuses compétitions dans ce format.