Le statut professionnel, la vie quotidienne et la formation requise pour devenir entraîneur d’une écurie de chevaux de courses.

Attention de ne pas confondre le cavalier d’entrainement (qui est en rapport quotidien avec sa monture) et l’entraineur d’une écurie de chevaux de courses qui est un véritable chef d’entreprise et qui a la lourde tâche de coordonner tout un panel de métiers (cavaliers d’entrainement, premier garçon, garçons de voyages, personnels d’entretien et administratifs divers). Véritable chef d’orchestre et gestionnaire de son écurie pour le compte du propriétaire, l’entraineur a un rôle clé dans la performance de tous les équidés dont il a la charge. Pour preuve, certains turfistes ne jurent et ne parient que sur les chevaux affrétés par leur(s) entraineur(s) fétiches(s).

.

Le statut de l’entraineur de courses hippiques: Public ou Privé

Deux natures très différentes de statuts d’entrepreneurs existent :

  • D’un côté, l’entraineur privé attaché par contrat à un seul propriétaire. En plus de son salaire, il touche des primes liées à la performance des équidés qu’il entraine.
  • De l’autre côté, l’entraineur public qui est détenteur de son centre hippique et qui loue ses installations pour accueillir les chevaux de divers propriétaires. Il perçoit un coût de location mensuel pour chaque cheval dont il a la charge. S’ajoute à cela un intéressement aux gains générés en courses.

A noter que l’on trouve, principalement pour les courses de Trot, de petit entraineurs qui sont des hommes à tout faire et qui cumulent les fonctions de propriétaire, entraineur, éleveur, driver,… Difficile d’avoir une vie de famille dans ces conditions, à moins que conjoint et enfants soient aussi impliqués dans l’entreprise familiale, ce qui est souvent le cas !

L’activité quotidienne de l’entraineur d’une écurie de courses.

Quelque soit le statut de l’entraineur, les tâches et responsabilités qui lui sont confiées sont immenses. C’est pour cette raison qu’il doit être avant tout un bon gestionnaire: sans un compte d’exploitation équilibré, pas de salut pour l‘écurie qu’il dirige!

De plus, sa connaissance approfondie du monde équin est un prérequis indispensable et c’est la raison pour laquelle les entraineurs sont d’anciens professionnels de l’hippisme: cavaliers (jockeys ou drivers) souhaitant évoluer vers plus de responsabilité, ancien gentlemen riders,.. En effet, à défaut d’une connaissance approfondie du monde des courses, comment voulez-vous faire des achats pertinents, organiser un programme d’entrainement adéquat ou déterminer quels seront les poulains à retenir pour la prochaine course ?

Mais ne croyez pas que le travail de l’entraineur se cantonne à l’enclos de l’écurie. Bien au contraire, sa présence sur les hippodromes est indispensable. En début d’après-midi, vous le verrez donc placer la selle sur les chevaux qu’il a sélectionné avant la course (une tradition qui perdure !), échanger quelques derniers conseils avec le driver ou jockey, et rejoindre le propriétaire sur les gradins pour discuter de la course et de bien d’autres considérations plus matérialistes ! En effet, comme dans le domaine du  football, les relations propriétaires-entraîneurs ne sont pas toujours faciles à gérer!

Les formations requissent pour devenir entraîneur de chevaux de courses

Enfin il y a aussi les courses à l’étranger qui nécessitent toute une logistique particulière. Mieux vaut donc savoir parler la langue de Shakespeare et avoir reçu une solide formation.

Pour pouvoir exercer son métier d’entraineur (catégorisé comme profession libérale), le postulant devra être détenteur d’une licence délivrée par France Galop ou le Cheval Français, les 2 organismes habilités à délivrer ce sésame indispensable pour pouvoir présenter des chevaux aux diverses courses hippiques.

Pour obtenir cette licence, le postulant devra tout d’abord constituer un dossier  comportant de nombreux justificatifs : expériences, victoires obtenues, extrait du casier judiciaire,…

Il devra ensuite passer un examen écrit portant sur le règlement des courses hippiques, la santé des chevaux, l’hippologie,…

Enfin un stage de 5 semaines viendra compléter cette formation en y ajoutant des modules théoriques sur la gestion d’une écurie, l’anatomie du cheval, …

Quelques entraîneurs de légende: Charley Mills, André Fabre et Bernard Secly

Commençons par le trot, cette spécialité tellement française: D’origine irlandaise, mais né en Allemagne en 1888, Charley Mills incarne a lui seul  l’excellence de l’entraîneur de trot, passionné et avant-gardiste. Bousculé par les vicissitudes des 2 guerres, il enchaînera, des 2 côtés de l’Atlantique, les succès de ses protégés, les plus emblématiques étant Walter Dear (Prix d’Amérique 1934) et la délicieuse Gélinotte, surnommé ‘la  Madone des sleepings’, par 2 fois détentrice du grand chelem à la française (Prix d’Amérique, Prix de France, Prix de Paris).

Plus proche de nous, né en 1945, André Fabre est tout simplement le meilleur entraîneur de courses de Plat de France. Diplômé en Droit, il se réoriente vers les courses hippiques et devient le meilleur jockey d’obstacles de l’hexagone, remportant 250 courses, incluant la plus célèbre: le Grand Steeple-Chase de Paris. Mais sa notoriété devient véritablement légendaire lorsqu’il décide de devenir entraîneur de chevaux de plat : parmi ses protégés on trouve d’innombrables cracks parmi lesquels: Subotica, Rail Link,  Peintre Célèbre, ou encore Hurricane Run pour ne citer que les plus récents. André Favre aura remporté 7 Prix de l’Arc de Triomphe, mais également 4 fois la Breeders’ Cup.

Enfin pour le saut d’obstacles, nous citerons le talentueux et passionné Bernard Secly, retraité depuis 2010. On lui doit les parcours extraordinaire de 2 chevaux de légende : Katko et Al Capone II.. Cet entraîneur affable et passionné a  remporté toutes les épreuves les plus importantes d’Auteuil et d’Enghien. Le palmarès de ses chevaux est exceptionnel: pas moins de 6 Stepple-Chase et 9  Prix La Haye-Jousselin

Une nouvelle génération d’entraîneurs a pris la place des Mills ou Secly,  avec une même passion pour un métier très exigeant, mais immensément gratifiant.  De nos jours, aux côtés d’André Fabre (toujours en activité), vous trouverez des personnalités tout aussi passionnées, comme Franck Leblanc (Trot), Guillaume Macaire (Obstacle) ou Jean-Claude Rouget (Plat), des entraîneurs que vous ne manquerez pas de repérer sur les hippodromes, ou sur votre PC, et qui sont bien souvent le gage d’un pari bien engagé !