Comment devenir Jockey ou Driver de Courses hippiques? Qualités et formations requises pour devenir un cavalier d’exception.

Parmi les cavaliers qui se consacrent aux courses hippiques, on trouve les Lad-jockeys qui s’occupent du quotidien des chevaux (débourrage, entrainement,..), les Jockeys qui sont les as du Trot monté ou du Plat et enfin les Drivers qui se consacrent à l’épreuve du Trot attelé. Quel que soit leurs attributions, ces jockeys sont des sportifs de haut niveau, formés dans des écoles spécialisées et passionnés par leur métier.

.

Les qualités requises pour devenir Jockey ou Driver

Pour devenir Jockey ou Driver, il faut être avant tout un sportif de haut niveau. Les qualités d’endurance sont fondamentales pour tenir le rythme effréné des courses et des déplacements incluant les épreuves à l’étranger. En moyenne et en régime établi, un jockey ou driver peut être à même de disputer une course toutes les 20-30 minutes.

Aux qualités athlétiques indispensables, il faut ajouter une passion pour le cheval et la compétition. Le contact entre le cavalier et sa monture est indispensable pour gagner des courses. On dira d’un jockey qu’il a ‘la main’ avec sa monture, s’il sait lire son état général : le cheval est-il en forme ou contracté ? est-il à l’écoute ou non réactif ?

Enfin le métier de Jockey est un métier à risque, particulièrement pour les courses d’obstacles. Quel que soit les précautions prises, les chutes sont une réalité et certaines blessures peuvent être handicapantes. Le Jockey devra donc avoir ‘le sens du terrain’ pour apprécier les dangers et improviser en cas d’évènements fortuits. Sa dextérité et ses réflexes seront fréquemment sollicités durant les courses, que ce soit à l’entrainement ou en compétition.

Les filières et les écoles pour apprendre le métier de Jockey ou Driver

On ne devient pas jockey à 40 ans. Bien au contraire, ce métier est réservé aux jeunes, qui peuvent se lancer dans une formation dés la classe de 4éme.

Deux filières sont ouvertes aux candidats jockeys-drivers :

  • Le CAPA (Certificat d’Aptitude Professionnelle Agricole) de ‘lad-jockey’ ou ‘lad-driver’.  Le recrutement en CAPA se fait au niveau de la 4éme ou de la 3éme .La formation dure 1 an et permet aux élèves de rentrer dans une écurie de course pour exercer le métier de cavalier d’entraînement. La progression se fait ensuite en fonction des aptitudes et les meilleurs pourront prétendre à la profession prestigieuse de Jockey (Plat ou Obstacles) ou de Driver (Trot)
  •  Le BAC PRO CGEH (Conduite et Gestion de l’Entreprise Hippique). Le recrutement dans la filière BAC PRO CGEH se fait à l’issue d’une classe de 3éme. Une présélection (durée ½ journée) comporte un entretien de motivation, une épreuve à cheval (il vaut mieux savoir monter !) et une l’analyse des bulletins scolaires. La formation dure 3 ans en alternance et permet d’accéder à des fonctions d’encadrement dans une écurie ou d’exercer la profession de Jockey ou Driver professionnel. Pour les plus brillants élèves, une possibilité est offerte de continuer vers un BTS.

Ces 2 filières peuvent être suivies dans l’une des 5 écoles qui appartiennent toutes à  l’AFASEC (Association de Formation et d’Action Sociale des Écuries de Courses).

Prés de 700 élèves et apprentis sont formés annuellement dans ces 5 écoles, réunies sous une même appellation ‘L’école des Courses Hippiques’ :

  •  L’école du Moulin-à-Vent à GOUVIEUX, à une encablure des pistes d’entraînement de Chantilly
  •  L’école de CABRIES dans la région marseillaise, à 10 minutes de la gare TGV d’ Aix en Provence.
  •  L’école de MONT-DE-MARSAN dans les Landes, installée sur le site de l’hippodrome et du Centre d’Entraînement
  •  L’école de GRAIGNES au cœur du pays des trotteurs et à proximité de l’hippodrome de première catégorie pour une insertion immédiate dans le monde du trot.
  •  L’école de GROSBOIS au cœur du prestigieux domaine impérial de Grosbois. (formation en filière BAC PRO CGEH uniquement)

Voila, si vous voulez devenir le prochain Yves Saint-Martin ou Olivier Peslier (tous les deux des as des courses à Plat), ou le prochain maître du Trot (comme Franck Nivard ou Jean-Michel Bazire), n’hésitez pas à vous inscrire dans l’une de ces écoles d’excellence. Idem, si c’est les courses d’obstacles qui vous tentent, et que vous rêvez de prendre la succession du jeune retraité  Christophe Pieux !